Sergio Rodrigo Ribeiro Lacerda Doctorant en interprétation et création musicales, Université de Strasbourg

En bref

affiliation à l'UR 3402 - ACCRA : depuis 2020

sujet de thèse : L'univers percussif afro-brésilien et la composition musicale : une approche théorique et compositionnelle du rythme comme modulation permanent de l'énergie sonore et du son comme matière animée et vitalisée par le dynamisme corporel

directeur de thèse : Grazia Giacco

contact : sergio.ribeirolacerda@accra-recherche.unistra.fr

Parcours professionnel

     Sérgio Rodrigo un compositeur et multi-instrumentiste brésilien. Sa pratique artistique transite entre la musique classique contemporaine, la musique populaire brésilienne, improvisation, bande-son et création avec des ressources technologiques. Il collabore fréquemment avec des groupes consacrés à la musique de concert contemporaine, explorant également les échanges avec la musique populaire et des partenariats avec des artistes de la littérature, des arts visuels et du cinéma.

     Sa trajectoire académique consiste en une recherche d'une intégration entre l'activité de composition et la réflexion sur la création artistique. Pendant son master, il a présenté une réflexion sur la création musicale fondée sur la philosophie de Gilles Deleuze, sur la production pédagogique de Paul Cézanne et Paul Klee et il a abordé son propre processus de création en dialogue avec ces auteurs.

     Sérgio Rodrigo a étudié la composition à l’Université Fédérale de Minas Gerais (au Brésil), à l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, à Rome, et au Conservatoire de Strasbourg. Son travail de recherche en doctorat, mené sous la direction de Grazia Giacco, porte sur la relation entre l'expérience du rythme musical et l'immersion dans la matière sonore à partir des pratiques musicales de matrices afro-brésiliennes.

Thèmes de recherche

  • Musique contemporaine
  • Composition musicale
  • Analyse musicale
  • Modélisation sonore
  • Ethnomusicologie
  • Candomblé
  • Musiques afro-brésiliennes
  • Afrocentricité
  • Afromodernisme