Fathi Rached Un siècle de scénographie dans le théâtre tunisien, de l'amateurisme à la professionnalisation (1912-2012)

En bref

Le 7 septembre 2020
à 9h00

Université de Strasbourg
Visioconférence BBB

 

     Fathi RACHED soutient le lundi 7 septembre 2020 sa thèse en arts du spectacle intitulée « Un siècle de scénographie dans le théâtre tunisien, de l'amateurisme à la professionnalisation (1912-2012) », et effectuée sous la direction de Geneviève JOLLY (professeur à l'université de Strasbourg, membre de l'ACCRA) à l'université de Strasbourg par visioconférence BBB et avec le soutien de l'ACCRA.

Composition du jury

     Le jury est composé de :

  • Aurélie COULON, maître de conférences en études théâtrales à l'université de Strasbourg (France)
  • Hafedh DJEDIDI, professeur en études théâtrales et arts du spectacle à l'université de Sousse (Tunisie) - vice-président du jury et rapporteur
  • Geneviève JOLLY, professeur en études théâtrales à l'université de Strasbourg (France)
  • Pierre LONGUENESSE, professeur en arts du spectacle à l'université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle (France) - président du jury et rapporteur
  • Nizar BEN SAAD, maître de conférences HDR en études théâtrales à l'université de Sousse (Tunisie)

Résumé

     Cette thèse est une étude de la scénographie théâtrale en Tunisie, envisagée selon les dimensions artistique et pédagogique. Si l’on veut, comme nous le souhaitons, favoriser le développement de la scénographie théâtrale, il faut connaître son histoire et ses enjeux, et plus particulièrement s’intéresser à son mode d’apparition en Tunisie. Ce travail s’appuie sur une étude à la fois pratique et théorique, dans la perspective de la transmission de savoirs aux futures générations d’artistes. En effet, que recouvre la scénographie ? Quel cadre lui donner ? Nous répondons à ces questions en analysant des spectacles qui nous semblent déterminants, sur le plan scénographique, et en étudiant les étapes de la mise en place des formations à cette discipline artistique dans les institutions tunisiennes, depuis l’amorce de l’acte théâtral proprement tunisien, au début de XXème siècle, et jusqu’en 2012. Une approche pédagogique est par ailleurs proposée, en fin de thèse, avec l’idée d’améliorer les modes de transmission de cet art. Nous n’estimons guère offrir une solution définitive ou idéale pour faire évoluer l’apprentissage de la scénographie, mais nous tentons de proposer les pistes d’un chercheur, basées sur des observations, des expériences et une étude de pédagogies utilisées et expérimentées dans le monde.